Point Hebdo : Le jour d’après…

L’issue des élections françaises redonne de la visibilité aux marchés. Un retour aux fondamentaux pourrait dès lors se mettre en place.

L’économie mondiale continue de croître à un rythme supérieur à sa moyenne récente, même en prenant en compte le ralentissement du T1 aux États-Unis et en Chine. Ce dernier reste inscrit dans les fluctuations habituellement mesurées et semble transitoire. Aux États-Unis, le surplus de croissance est reporté vers le T2, notamment après la prise en compte de facteurs de « saisonnalité résiduelle » au T1 et les bons résultats des sociétés. En Chine, une politique de crédit plus restrictive explique les déceptions récentes. Toutefois, la santé générale de l’économie permet d’absorber ce resserrement sans difficulté. Au total, l’économie mondiale s’inscrit sur un rythme de croissance de 4.1% à parité de pouvoir d’achat, contre 4.6% il y a un mois, mais toujours au-dessus des 3.2% de 2016. A noter la forte contribution des émergents à la croissance mondiale.

Les banquiers centraux continuent de diffuser un double message. D’abord, la création monétaire restant très abondante partout, la liquidité des marchés restera correcte. Ensuite, très progressivement, ils modifieront leur approche pour aller vers des politiques monétaires plus neutres.

Quant aux risques politiques, ils semblent s’effacer de l’horizon. Bien sûr, l’enjeu véritable n’est ni l’élection anglaise, ni l’élection allemande mais bien celle qui se tiendra en Italie. Cette échéance semble suffisamment lointaine pour ne pas perturber les marchés.

En synthèse, on devrait assister à une légère tension sur les taux allemands dans un contexte de risque crédit et de primes de risques revus à la baisse.

Sur la semaine, l’euro s’apprécie de 0.33% par rapport au dollar et les actions européennes progressent de 2.33%. Parallèlement, les actions américaines gagnent 0.64% et les actions japonaises s’octroient 3.53%.

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au jeudi 4 Mai en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en hausse de 0.28%. Une belle progression donc cette semaine pour Optimum qui bénéficie de la très bonne tenue de sa partie obligataire avec notamment de fortes contributions de la part des emprunts Groupama et La Mondiale. Sur la partie Alpha Portable, la semaine avait pourtant bien démarré mais comme souvent, les fonds détenus en portefeuille ont sous performé leur référence lorsque la hausse des indices s’est accélérée sur les dernières séances, à mesure que le résultat des élections françaises semblait moins incertain. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative au cours de la semaine. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de +2.43% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% progresse de +0.25% sur la même période. Les encours sont de 13.2 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Sur la semaine, la performance du FCP Taux Réels Européens est de +0.14%. Le portefeuille a essentiellement profité de notre position vendeuse de call sur les taux à 10 ans allemands.
Au vu des derniers chiffres économiques et de la levée des incertitudes politiques en Europe, on devrait assister à une légère tension sur les taux allemands dans un contexte de risque crédit et de primes de risques revus à la baisse.
Au vu des éléments précités, nous conservons une stratégie très  défensive,  la rémunération réelle et nominale de l’investisseur obligataire restant insuffisante.  La partie du fonds investie en monétaire (7%) / taux flottants (15.5%) / indexées inflation allemandes (15.3%) s’inscrit à 38% de l’actif net. La sensibilité au risque de taux reste faible (-1.85).
La performance du FCP Taux Réels Européens depuis le début de l’année est de -0.02% contre +0.74% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 39.3 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 0.75% alors que sur la même période les actions internationales (dividendes réinvestis) gagnent 0.14% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) progresse de 3.19%. Au cours d’une nouvelle semaine de forte surperformance des actions de la zone euro, les fonds actions qui contribuent le plus à la performance sont les FCP Schroder International Euro Equity (+2.28%), Amilton Small Cap (+1.72%) et Memnon European Equities (+3.19%). Notons également la bonne performance du FCP Maxima qui progresse de 1.55% sur la période. Les contributions de la partie obligataire du portefeuille sont nettement positives, grâce au FCP Axiom Capital Contingent (+0.75%), investi dans les obligations du secteur bancaire, mais aussi grâce à l’obligation Groupama (notation revue en hausse) et aux couvertures sur le marché allemand. Du côté des fonds de performance absolue, les FCP Helium Sélection (+0.2%) et H2O Allegro (+1.76%) profitent également de la vague d’appétit pour les actifs risqués. Grâce à nos expositions aux actions de la zone euro par les marchés à terme pendant les élections, l’exposition aux marchés actions du portefeuille a progressé légèrement à 53%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de +3.80%. Les encours sont de 34.3 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au jeudi 4 mai. Sur la semaine, la performance est de 0.66% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de  2.15% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) baissent de 0.39%. Nos positions sur les fonds Echiquier Value, Stock Picking France et sur l’indice Eurostoxx50 par les marchés à terme sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur le fonds Amundi First Eagle et Mandarine Global Microcaps sont les principales contributions négatives à la valeur liquidative. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 75%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +3.51%. Les encours sont de 15.4 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex est en hausse de 0,29% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.14%. Cette semaine encore, les marchés ont été plutôt bien orientés, notamment en Europe et cette hausse s’est accompagnée d’une forte progression de l’Euro vis-à-vis des principales devises internationales. Par conséquent, les titres en dehors de la zone Euro ont vu leur progression freinée par la dépréciation de leur devise domestique. Malgré tout, Altiflex affiche une progression significative qui s’explique par un choix de valeurs et une sélection de fonds toutes les deux assez performantes. Au niveau des valeurs, on retiendra la progression de plus de 14% de Tokyo Electron au Japon, après la publication d’excellents résultats pour le dernier trimestre et la révisions en hausse des perspectives pour l’année en cours. Sur les fonds, les stratégies Pictet Digital et Pictet Sécurité ont largement surperformé le marché mondial alors qu’en même temps, le fonds GemEquity ne recule que très légèrement, à l’instar des marchés émergents cette semaine.
Cette semaine, nous avons arbitré la stratégie de chez Trusteam sur la satisfaction client au profit du fonds de chez Edmond De Rotschild sur le Big Data dont le concept et les perspectives à moyen long terme nous semblent très attrayants.
Au niveau de l’exposition du portefeuille, avec un niveau de 70% nous continuons d’observer une certaine prudence au regard de l’évolution des principales bourses internationales sur ces derniers mois.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à +4.30% contre +2.31% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 10.8 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en hausse de 1.55% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis grimpe de 3.19%. Les marchés européens ont progressé au fur et à mesure que la victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle devenait improbable. Et cette hausse s’est accélérée sur les deux derniers jours, aidée probablement par des rachats de positions de couverture instaurées ces dernières semaines. Difficile dans un tel contexte pour Maxima de suivre l’évolution du marché. La contribution des fonds détenus en portefeuille, n’intégrant pas pour la plupart la forte hausse de Vendredi, se trouve elle aussi minorée mais on note qu’une fois encore, le fonds Echiquier Value tire son épingle du jeu en devançant largement ses homologues Amilton Small Caps et Mandarine Valeurs. Mais la prudence implémentée en portefeuille en raison des fortes progressions des derniers mois, nous coutent encore quelques points de performance. Nous continuons à penser que les marchés auront tôt ou tard besoin d’une pause, avant de progresser de nouveau. Nous conserverons donc cette prudence en portefeuille avec un niveau d’exposition autour de 72%
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à +6.34% contre +12.38% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 10.4 mln d’euros.


N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.